La cuisine magique

Lecture

La cuisine magique

27 Fév , 2016  

Je viens de terminer, il y a quelques jours, ma première lecture du livre « La maîtrise de l’amour – Apprendre l’art de la relation » de Don Miguel Ruiz. Ce livre vient de m’apporter beaucoup de nouvelles pistes et surtout, il m’a confirmé à nouveau l’essentiel. Il m’a rappelé qu’il est important (voir nécessaire) d’apprendre à s’aimer soi-même, pour ensuite, pouvoir aimer les autres et toutes les créatures vivantes sur Terre d’un amour inconditionnel. Le livre entier rejoint mon chemin de vie actuel et ma quête spirituelle, je vais donc essayer de vous le présenter très prochainement plus en détail sur le site.

Il y a un passage du livre qui m’a profondément touché et qui a beaucoup résonné en moi. J’ai reçu le message à plusieurs reprises que je devais partager ce chapitre avec vous, donc c’est ce que je fais ce soir. Le chapitre en question s’appelle…

La cuisine magique

Voici le chapitre presque en entier. Il s’agit d’une petite histoire pour nous faire comprendre la base de tout. Don Miguel Ruiz développe ensuite le pourquoi de cette histoire et nous aide, en quelques idées, à pouvoir nous aimer et nous accepter nous-mêmes. J’ai trouvé ce passage très beau et très puissant même si en fait le message est simple, tellement simple. Mais on a souvent tendance à passer à côté, tellement nous sommes perdu. J’espère qu’il résonnera également en vous.

La cuisine magique

La cuisine magique… Imaginez que vous possédez une cuisine magique chez vous. Dans cette cuisine magique, vous pouvez avoir la quantité que vous voulez de n’importe quelle nourriture au monde. Vous ne vous inquiétez jamais de savoir quoi manger; quoi que vous puissiez souhaiter, vous l’aurez sur votre table. Vous êtes bien sûr très généreux avec vos aliments. Vous en distribuez sans conditions à chacun, sans attente de recevoir quelque chose en retour. Quels que soient vos visiteurs, vous les nourrissez par plaisir de partager vos ressources alimentaires. Votre maison est ainsi toujours pleine de gens qui viennent déguster votre cuisine magique.

Puis, un jour, quelqu’un frappe à votre porte, tenant une pizza dans les mains. Vous ouvrez et il vous regarde en disant: « Hé! Tu as vu cette pizza ? Je te la donne si tu me laisses contrôler ta vie, si tu fais exactement ce que je veux. Tu n’auras jamais faim, car je t’apporterai des pizzas tous les jours. Tout ce que tu as à faire, c’est d’être bon envers moi. » Vous imaginez votre réaction ? Dans votre propre cuisine, vous pouvez avoir la même pizza, voire une meilleure. Et cette personne vient chez vous et vous offre de la nourriture si vous faites exactement ce qu’elle veut. Voilà qui vous fait éclater de rire. Vous lui répondrez: « Non, merci ! Je n’ai pas besoin de ta nourriture; j’en ai plein. Viens, toi, dans ma maison et mange ce que tu veux. Je ne te demande rien en échange. Mais ne t’imagine pas que je vais faire ce que tu désires: personne ne me manipulera pour de la nourriture. »

Imaginez maintenant la situation inverse. Plusieurs semaines se sont écoulées et vous n’avez rien mangé. Vous mourrez de faim, mais vous n’avez pas un sou pour vous acheter à manger. Le même individu vient avec sa pizza et vous dit: « Hé ! Voilà à manger. C’est pour toi, à condition que tu fasses ce que je veux. » Vous sentez l’odeur de la pizza et vous êtes affamé. Vous décidez d’accepter la nourriture et de faire ce que ce type vous demande. Vous mangez un peu, puis il vous dit: « Si tu en veux plus, tu peux en avoir, mais il faut que tu continues à faire ce que je veux. » Aujourd’hui, vous avez eu à manger, mais demain peut être pas, alors vous acceptez de faire tout ce que vous pouvez pour assurer votre subsistance. Vous devenez alors un esclave pour de la nourriture; vous en avez besoin puisque vous n’en avez pas vous-même. Puis, au bout d’un certain temps, vous vous mettez à avoir des craintes. Vous vous dites: « Que vais-je faire sans pizza ? Je ne peux pas vivre sans me nourrir. Et si mon partenaire décidait de donner la pizza à quelqu’un d’autre ? Ma pizza ? »

Imaginez maintenant que nous parlions d’amour au lieu de parler de nourriture. Votre coeur est débordant d’amour non seulement pour vous-même, mais pour le monde entier. Vous aimez tellement que vous n’avez pas besoin de l’amour de personne. Vous partagez votre amour sans conditions: vous n’aimez pas « si » … Vous êtes millionnaire en amour. Et voilà que quelqu’un frappe à votre porte et vous dit: « Hé ! J’ai de l’amour pour toi. Je te le donne si tu fais ce que je veux. » Quelle sera votre réaction si vous êtes plein d’amour ? Vous rirez et lui répondrez: « Merci, mais je n’ai pas besoin de ton amour. J’ai le même ici dans mon coeur, en plus grand et en mieux, et je le partage sans conditions. » Mais que se passerait-il si vous étiez totalement carencé en amour, si vous n’aviez aucun amour dans votre coeur et que quelqu’un vous dise: « Tu veux un peu d’amour ? Je te donne le mien si tu fais ce que je veux. » Si vous ressentiez un tel manque d’amour et que vous sentiez celui de cette personne, vous feriez tout ce que vous pourriez pour l’obtenir. Seriez-vous prêt à vendre votre âme pour un peu d’attention ?

Votre coeur est semblable à cette cuisine magique. Si vous l’ouvrez, vous y trouverez tout l’amour dont vous avez besoin. Il est inutile de parcourir le monde pour quémander de l’amour en disant: « S’il vous plaît, aimez-moi. Je suis si seul, je ne mérite pas d’être aimé; j’ai besoin qu’on m’aime pour prouver que je suis digne d’être aimé. » Notre amour est là, en nous, mais nous ne le voyons pas. Êtes-vous capable de voir tous les drames que les humains créent lorsqu’ils croient ne pas avoir d’amour ? Ils sont totalement carencés en amour, et lorsqu’ils en ont un avant gout grâce à quelqu’un, cela crée en eux un besoin immense, ça devient même une obsession. Puis, le grand drame arrive : « Que vais-je faire si mon partenaire me quitte ? Comment vais-je vivre sans lui ? » se demandent-ils.

Ils ne peuvent vivre sans leur dealer, celui qui leur procure leur dose quotidienne. Et pour ce petit morceau d’amour, dont ils sont affamés, ils permettent à autrui de contrôler leur vie. Ils laissent quelqu’un d’autre leur dire que faire ou ne pas faire, comment s’habiller, comment se comporter, que croire ou non. « Je t’aime si tu te comportes comme ceci. Je t’aime si tu me laisses contrôler ta vie. Je t’aime si tu es bon envers moi. Sinon, oublie ! »

Le problème des humains est qu’ils ignorent tout de la cuisine magique installée dans leurs coeurs. Toute notre souffrance a débuté parce qu’il y a longtemps, nous avons fermé nos coeurs; ainsi, nous ne sentons plus l’amour qui s’y trouve. A un certain moment de notre vie, nous avons eu peur d’aimer parce que nous croyions que l’amour était injuste, qu’il faisait mal. Nous avons essayé de nous montrer à la hauteur de telle ou telle personne, de nous faire accepter, mais sans succès. Ainsi, nous avons déjà eu deux ou trois histoires d’amour et le coeur plusieurs fois brisé. Aimer à nouveau serait prendre un trop grand risque.

Evidemment, nous nous jugeons nous-même au point de ne plus pouvoir nous aimer. Et sans amour pour nous-mêmes, comment pouvons-nous partager notre amour avec autrui ? En débutant une relation, on devient égoïste parce qu’on est dans le besoin. Tout tourne autour de soi. On devient d’ailleurs tellement égoïste qu’on désire que le partenaire soit autant dans le besoin que soi. On veut « quelqu’un qui a besoin de moi », de manière à justifier son existence, à sentir qu’on a une raison d’être. On croit rechercher l’amour, mais en réalité, on cherche quelqu’un qui a besoin de nous, quelqu’un qu’on peut contrôler et manipuler.

Une guerre de pouvoir sévit dans les relations humaines parce qu’on nous a dressés à nous battre pour gagner le contrôle de l’attention. Ce que nous nommons « amour » – quelqu’un qui a besoin de moi, qui se soucie de moi – n’en est pas: c’est de l’égoïsme. Comment cela pourrait-il marcher ? L’égoïsme ne marche pas parce qu’il ne comporte pas d’amour. Les deux partenaires sont en manque. Au cours de leurs relations sexuelles, ils goûtent un peu à l’amour et ils en deviennent dépendants tellement ils sont en manque. Mais tous leurs jugements sont encore présents. Toutes leurs peurs. Tous leurs reproches. Tous leurs drames.

Alors nous sollicitons des conseils sur l’amour et la sexualité. Tant de livres ont été écrits à ce propos, que l’on pourrait d’ailleurs tous intituler L’art d’être sexuellement égoïste. L’intention est bonne, mais où est l’amour ? Ces livres ne parlent pas de comment apprendre à aimer, car il n’y a rien à apprendre sur l’amour. Tout est déjà inscrit dans nos gènes, dans notre nature. Nous n’avons rien à apprendre, sinon ce que nous inventons nous-mêmes dans ce monde d’illusions. Nous cherchons l’amour hors de nous alors qu’il est présent tout autour de nous. L’amour est partout, mais nous n’avons pas d’yeux pour le voir. Notre corps émotionnel n’est plus réglé sur sa fréquence.

On a peur d’aimer car c’est devenu dangereux. La peur du rejet nous terrorise. On s’oblige d’être quelqu’un que l’on n’est pas; on s’efforce de se faire accepter par son partenaire alors qu’on ne s’accepte pas soi-même. Mais le problème n’est pas que notre partenaire nous rejette, c’est qu’on se rejette soi-même parce qu’on n’est pas à la hauteur, parce que c’est ce que l’on croit. Le rejet de soi est le problème principal. Vous ne serez jamais à la hauteur puisque l’idée de perfection que vous cultivez est complètement fausse. C’est un concept faux, qui n’est même pas réel, mais vous y croyez. Alors, faute d’être parfait, vous vous rejetez. Et votre niveau de rejet de soi dépend de la force avec laquelle les adultes ont réussi à briser votre intégrité.

Concentrez-vous sur la relation la plus merveilleuse que vous puissiez avoir : celle que vous avez avec vous-même. Il ne s’agit pas d’être égoïste, mais de s’aimer soi-même. Ce n’est pas la même chose. Vous êtes égoïste précisément parce que vous ne vous aimez pas. Plus vous vous aimez, plus l’amour se développera. Alors, lorsque vous débuterez une relation, ce ne sera pas par besoin d’être aimé; ce sera un choix.

Les gens apprennent à fermer leur coeur et à devenir très égoïstes. Ils sont assoiffés d’amour, mais ignorent que leur coeur est une cuisine magique. Votre coeur est une cuisine magique. Ouvrez-le. Ouvrez votre cuisine magique et refusez de parcourir le monde en quête d’amour. Votre coeur contient tout l’amour dont vous avez besoin. Il peut créer n’importe quelle quantité d’amour, non seulement pour vous, mais pour le monde entier. Vous pouvez donner votre amour sans conditions: vous pouvez être généreux en amour parce que vous possédez une cuisine magique dans votre coeur. Alors, tous ceux qui sont assoiffés d’amour et qui croient que leur coeur est fermé voudront toujours être auprès de vous, pour bénéficier de votre amour.

C’est l’amour que vous exprimez qui vous rend heureux. Et si vous êtes généreux en amour, tout le monde vous aimera. Vous ne serez alors jamais seul. En revanche, si vous êtes égoïste, vous serez toujours seul et vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même. Votre générosité – et non votre égoïsme – ouvrira toutes les portes. L’égoïsme vient de la pauvreté du coeur, de la croyance que l’amour n’est pas abondant. On devient égoïste lorsqu’on croit que demain, peut-être, on n’aura pas de pizza. Mais lorsqu’on sait que notre coeur est une cuisine magique, on est toujours généreux et notre amour est totalement inconditionnel.

Pour découvrir les autres livres que je partage avec vous, rendez-vous sur la rubrique Mes Lectures

, , , , , , , ,



5 Response

  1. Eric dit :

    Si je n’ai pas besoin d’etre aimé, pourquoi creer une relation? :Pour donner de l’amour a un partenaire au coeur ouvert , qui n’en a pas besoin, puisqu’il trouve lui aussi assez d’amour dans son propre coeur?

    • Pour partager, aimer encore plus et avancer dans la même direction qu’une autre âme sans attendre forcément en retour, il y a plein de relations possibles. Il l’explique très bien dans le livre également. Ce que je sais (de ma petite expérience de vie) c’est que créer une relation avec quelqu’un, si toi même tu ne t’aimes pas, ça ne va pas fonctionner longtemps ou ça va vite amener de la souffrance.

    • Cess dit :

      La Relation c’est la Vie qui se goûte <3

    • Un titre qui semble vraiment intéressant pour découvrir un peu mieux la littérature haïtienne et la vie de cette île dévastée. Je n'ai lu pour le moment que Dany Lafferière et suis très curieuse de découvrir d'autres auteurs.

  2. Sly dit :

    Bien sur que si on peut créer une relation. Et justement xa permet de vivre les choses à deux et non de les analyser pour voir si l’autre nous donne bien ce qu’on attends. Par exemple: on part faire une balade en vélo un beau jour ensoleillé, et bien quand on s’aime soi même on ça profiter pleinement de cette balade et jouer avec son prétendre à faire des courses ou une pause pour regarder un beau paysage…. Par contre quand on est dépendant affectif on va passer son temps à attendre une marque d’affection de l’autre alors qu’on ne remarque même pas qu’il partage un moment avec nous. On est en attente et on ne profite pas de ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-Je ?

Qui suis-je ?

Maroc en Conscience – Voyages initiatiques et reconnexion à soi-même

Maroc en conscience

Suivez mes explorations sur YouTube

Suivez mes explorations sur YouTube

Une photo chaque jour sur mon profil Instagram

Une photo chaque jour sur mon profil Instagram

Mes lectures

Mes lectures

Contact

Journal d'un explorateur spirituel

Changeurs de Monde

Changeurs de Monde