Inter-Vue Keny Arkana

Inter-Vue,Music

Je suis un autre toi… Inter-Vue Keny Arkana

8 Août , 2017  

J’ai eu la chance de revoir Keny Arkana lors de son passage au festival Esperanzah! en Belgique, comme vous avez pu le lire hier dans mon article. Nous avons pu passer un moment ensemble avant son entrée sur scène et j’en ai profiter pour lui poser quelques questions sur la vie, Dieu, ses lectures, l’Amour… C’est parti !

Je suis un autre toi

INTER-VUE KENY ARKANA

Keny Arkana

Stéphane : Merci de m’accorder ce moment juste avant ton entrée sur scène. Je vais essayer d’aller directement à l’essentiel. Dis-moi, comment tu expliques la dualité permanente de notre monde ?

Keny : S’il n’y avait pas de dualité, pas de force contraire, il n’y aurait pas de mouvement. Il n’y aurait pas de vie et pas d’expérience. Pas de choix ni de libre-arbitre.

Stéphane : Ouais, ça te permet de te positionner et de choisir…

Keny : Ça te permet de choisir et qu’il y ait éternellement un mouvement. Éternellement. Et il faut qu’il y ait deux forces contraires pour qu’il y ait un mouvement. Donc la vie c’est que chacun puisse venir faire ses expériences. Mais la dualité c’est dans notre plan à nous, parce que dans la vraie vérité il n’y a pas de dualité. C’est présent dans nos expériences et au fond de nous, jusqu’à ce qu’on comprenne qu’en fait il n’y a pas de dualité. De toute façon il y a tellement de plans d’existence…

Stéphane : Comme je t’ai dit tout à l’heure, je crois en Dieu mais je n’ai pas de religion. J’ai l’impression, qu’à notre époque, le mot « Dieu » est devenu tabou. Comment le ressens-tu ?

Keny : Tu sais, on vit dans une société où les gens ont un peu la vision de Dieu comme un barbu en haut de son nuage qui va te juger. Alors que Dieu… Bon c’est qu’un mot mais il cache l’énergie de vie, le support de la vie, le souffle de vie… Je crois que dans nos sociétés, le fait que enfants, on nous ait dit « Y a le Père Noël, y a Dieu, y a ci, y a ça… » et que toi t’es là, enfant, tu y crois. Et puis très tôt, on te dit « Ah tu crois au Père Noël, mais t’es un con… » et tu sais, c’est comme si inconsciemment il y a ce truc qu’en fait tout ça c’est des conneries. Comme si on mettait tout dans le même panier. Je trouve que dans beaucoup de têtes, Dieu c’est un peu comme le Père Noël, une espèce de barbu en haut de son nuage qui te regarde et qui te laisse en galère. Et je trouve que des fois dans les religions, on en parle un peu comme si c’était un homme… J’aime bien les Esséniens car ils l’appelaient « Le sans nom » parce qu’il n’a pas de nom, pas de forme, c’est une énergie, c’est l’énergie pure, c’est l’énergie qui fait tourner la Terre autour du Soleil, c’est l’énergie d’amour, l’intelligence de la vie.

« Chacun voit Dieu à son image »

Inter-Vue Keny Arkana

Stéphane : Comme tu l’as dit sur ton dernier projet « Chacun voit Dieu à son image »…

Keny : Mais oui c’est comme ça, si tu es extrémiste, peu importe de quelle école, tu va croire que Dieu c’est un extrémiste comme toi. Les gens voient Dieu à leur image mais il n’en n’a pas d’image…

Stéphane : Alors, c’est quoi Dieu pour toi ?

Keny : C’est tout ce que je t’ai dit, c’est le plus haut de ce qu’on peut imaginer d’une force d’amour, d’une force d’intelligence, d’une force de vie et en même temps le support de toute chose. J’aime bien l’image où tous les êtres vivants (mais vraiment tous les êtres, pas que les humains) sont comme des perles reliées au même fil et ce fil c’est Dieu. On est tous emboîtés et chacune de ces petites perles, si elle se connecte et creuse en elle-même, elle va avoir accès à ce fil qui relie tout. Tu vois l’image ? Mais c’est dur de parler de spiritualité profonde avec le vocabulaire pauvre qu’on a. Parce que dans le vocabulaire chaque mot c’est une idée et il manque plein de mots qui nous empêchent de penser plus loin. Moi, je sais que parfois, vu que c’est « mon métier » d’écrire des textes, je vois bien que des fois il manque des mots pour des idées. Tu vois, il y a une idée qui vient et je vois que le mot n’existe pas. Là tu te dis que c’est voulu, ou pas, mais on reste limité dans notre pensée car on pense avec des mots. Si on pense avec des images ou avec des ressentis ou tout simplement qu’on ressent et qu’on laisse le mental, on a accès à plus de choses.

Inter-Vue Keny Arkana

Stéphane : Ce que j’aimerais vraiment savoir depuis que je t’écoute, c’est quels sont les écrits qui ont eu le plus d’impact sur toi ?

Keny : J’ai eu la chance de grandir avec des musulmans, des rastafaris, des bouddhistes et je trouve qu’il y a vraiment des choses magnifiques dans tout mais comme toi, dans tout ces trucs là y a des trucs en moi qui ne résonnent pas avec ça, j’ai du mal avec le dogme. Un peuple qui m’a beaucoup touchée mais qui n’existe plus ce sont les Esséniens. Et dans l’hindouisme, y’a les Upanishads qui me touchent beaucoup. Les Upanishads, c’est ce qu’il y a de plus vieux en fait, ça a entre 25 000 et 30 000 ans, donc ça n’a pas connu l’Inquisition. Tout le monde, hormis l’Asie, a connu l’Inquisition, qui a été créé au XIIIe siècle. Ça a commencé avec les Cathares en France, ça s’est propagé dans toute l’Europe, toute l’Afrique, tout le Moyen-Orient, toute l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. Donc tout le spirit de toute cette partie de la planète a été anéanti par l’Inquisition pendant huit siècles. Pendant huit siècles, si tu pensais pas comme eux, si tu pensais pas comme la pensée unique, on te pendait ou on te brûlait, donc ça, ça laisse des marques. Les gens, ils ont peur de penser différemment. Des gens peuvent avoir une expérience mystique mais ils n’en parleront pas, ils ont peur de finir en psychiatrie ou tout simplement qu’on les traite de fous, parce qu’on a aussi les traces de l’Inquisition dans nos mémoires génétiques. En Asie, ils ont échappé à ça donc tu peux avoir accès à des trucs qui sont très anciens. On dit que lorsque tu poses des mots sur des sentiments ou des expériences, ça a tendance à réduire les choses, que le mot est réducteur et je trouve que dans les Upanishads, malgré le fait que j’ai lu des traductions françaises, les mots arrivent à dilater mon âme... J’aime bien aussi le Tao Te King de Lao Tseu et d’anciens écrits d’Asie que je trouve puissants.

Stéphane : De toute façon le message de base c’est l’Amour…

Keny : Exactement

Stéphane : Je ne sais pas pourquoi on s’en éloigne autant et qu’on arrive à ce résultat là à notre époque…

Keny : Parce qu’on est gouverné par des gens qui restent dans un principe de domination et de pouvoir. Ils nous limitent. J’ai du mal à me dire qu’on ne contrôle même pas 10% de nos capacités, tu sais même dans notre ADN, il y a 90% de notre ADN dont les scientifiques ne savent rien. Ils appellent ça de l’ADN poubelle, si c’est pas déjà révélateur de quand l’homme il ne connaît pas c’est “de la merde” !… Et voilà, en vrai on se connaît mal et on nous a jamais appris à creuser en nous-mêmes.

Stéphane : Un des derniers livres que j’ai lu était de Frédéric Lenoir, sur le sujet de Dieu. J’ai beaucoup aimé sa conclusion finale. Il nous dit que le plus gros obstacle à l’évolution humaine ce n’est plus le manque de foi ou la foi elle-même mais la certitude dogmatique qui provoque le rejet, la violence…

Keny : C’est clair oui, l’auto-suffisance…

Stéphane : Pourquoi on ne se réunit pas plutôt sur ce qui nous unit vraiment, à savoir la liberté, la justice, l’amour ?

Keny : Malheureusement, les gens aiment trop se bloquer sur ce qui les divisent plutôt que ce qui les rassemblent. On a le choix et c’est à nous de réparer les choses, quand tu fais une erreur c’est à toi de la réparer. C’est pareil à l’échelle de l’humanité.

Je suis un autre toi

Nous avons du stopper l’interview pour que Keny puisse rejoindre la scène, j’espère la revoir prochainement pour continuer cette discussion… 

Merci à Eva Wissenz pour son aide dans la retranscription de cette interview.

BONUS :

« Je suis un autre toi
Je te sens dans mes tripes
Je souffre quand tu souffres
Tes ténèbres ne m’effraient pas
Je connais l’or qu’il y a dessous
Je suis un autre toi
J’te vois en moi, j’me vois en toi
J’te vois sans voix, je crois en toi
En rêvant des chemins du retour vers la source
Le soleil nous éclaire depuis la nuit des temps
Des myriades de lignées se succédant sous la voie lactée du très grand
La vraie richesse traverse les mondes
Le reste n’est qu’attache
Et nos p’tits corps ne sont que de passage
Accueillir ses peurs c’est les dissoudre et s’y émanciper
Se libérer de ses chaînes pour pouvoir marcher dans l’immensité
Chacune de nos limitations n’est qu’une idée ancrée
Qui par la force de nos pensées est devenu densité
C’est l’heure de se déprogrammer
Pensée unique trop cramée
Réparer pas rétrograder
On a déjà bien trop stagné
Planète Bleue, j’lève mon rêve à notre étoile
Humanité j’te sens en moi, ami(e)
Je suis un autre toi…
Tu es un autre moi…
Tu es un autre moi…
Je suis un autre toi… » Keny Arkana.

, , ,



5 Response

  1. Corinne dit :

    Merci pour ce partage précieux Stéphane! Ton article devrait s’appeler: « Rencontre entre deux belles âmes »…car c’est réellement ce qui s’est passé…
    Quelle ouverture de cœur et d’esprit! Merci encore!

  2. TAGLANG dit :

    Merciiiii pour ce partage d’énergie et de propos
    Keny une lanceuse d’alerte pour nous aider à y voir plus clair

  3. Nat dit :

    Je ne laisse jamais de commentaire mais j’ai énormément apprécié ton interview, c’est une magnifique rencontre, que tu nous a permis de vivre au travers ton écrit, je te souhaite beaucoup de bonnes choses pour la suite et que Dieu concrétise ton projet de Maroc en conscience, tu as franchi le pas c’est très courageux!! Paix et merci

  4. prune dit :

    merci pour ses quelques mots..
    ton journal est vrraiment sympa!
    et sa fait du bien de revoir Keny sur la scene, comme tu dit 🙂
    bon vent a toi, et force a nous tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-Je ?

Qui suis-je ?

Maroc en Conscience – Voyages initiatiques et reconnexion à soi-même

Maroc en conscience

Suivez mes explorations sur YouTube

Suivez mes explorations sur YouTube

Une photo chaque jour sur mon profil Instagram

Une photo chaque jour sur mon profil Instagram

Mes lectures

Mes lectures

Contact

Journal d'un explorateur spirituel

Changeurs de Monde

Changeurs de Monde